Accéder au contenu principal

Le 24ème Festival BD de Solliès-Ville



Le week-end dernier avait lieu le 24ème Festival BD de Solliès-Ville dans le Var, à une heure de route de Marseille. Poussée dans mon élan par le fort mistral qui soufflait dimanche, j'ai pris la route pour Solliès. Une des particularités de ce festival est son cadre pittoresque : le petit village provençal est perché sur les flancs du massif de Siou-Blanc, à proximité du Mont Coudon, et surplombe la Vallée du Gapeau. Alors avant même le début des réjouissances, on est content d’arriver sur ce petit bout de territoire un peu hors du temps, un peu au bout du monde, comme une parenthèse spatio-temporelle pour finir l’été en douceur.

Solliès-Ville : petit village varois perdu dans les collines

En contrebas, la Vallée du Gapeau

Sur la place Jean Aicard, une certaine douceur de vivre...

La patience des fans !
Le village est petit mais le festival est grand par sa renommée puisqu’il attire tous les ans le gratin de la BD. 50 auteurs étaient invités cette année et un large panel d’animations étaient organisées par le directeur Pascal Orsini et l’équipe de l’association A.LI.EN (Association Littérature Enfantine). Pour cette édition, l’invité d’honneur était Juanjo Guarnido et sept auteurs ont été récompensés (Grand Prix à Bernard Cosey). Côté stands, les libraires de la région se chargeaient de l’organisation des séances de dédicaces. Pour le reste, le festival fait la part belle aux bouquinistes qui offrent au public un large choix de BD anciennes ou contemporaines.

Stand de bouquiniste

Comics

Rêve de collectionneur

BD vintage

J’ai commencé par flâner autour des stands des bouquinistes, étonnée par le vaste choix de BD récentes proposées, amusée par l’enthousiasme débordant des fans (des vrais de vrais !). Puis j’ai fait un tour dans l’espace réservé aux auteurs de fanzines (périodiques illustrés auto-édités). J’y ai découvert les dessins de Fanny Schroeder alias Fanny la Cerise, une gentille illustratrice d’origine bretonne qui m’a dédicacé une belle affiche de son Explorateur de la connaissance universelle et deux jolis marque-pages. J'ai ensuite pu feuilleter le fanzine du collectif marseillais L’Auberge floue, réalisé par un noyau dur de 5 dessinateurs et d’invités. Le résultat est étonnant car composé de styles différents liés par une narration.


Fanny la cerise en dédicace....

Une partie du collectif marseillais L'Auberge Floue

J’ai ensuite quitté la belle place Jean Aicard pour aller voir les expositions un peu plus bas dans le village. Le public pouvait y admirer les magnifiques planches originales des albums de la Famille Passiflore de Loïc Jouannigot et celles d’Antoon Krings et ses Petites Bêtes. Dans une seconde salle étaient présentées celles des albums Portraits sous influences T1 et T2, édités par l’association A.LI.EN, regroupant les autoportraits d’auteurs ainsi que la liste des artistes les ayant influencés. Il faut préciser au sujet des éditions du festival que les recettes sont reversées à des organisations humanitaires. La démarche est assez rare pour être saluée !

Déambulation dans le village

Planches originales de la Famille Passiflore de Loïc Jouannigot


 Frank Pé a réalisé en public des peintures animalières

De retour au cœur de l’action, je suis arrivée à temps pour voir exécuter la « lecture en peinture » du texte de Jean Giono L’Homme qui plantait des arbres par Joe G. Pinelli, Sébastien G. Orsoni et Thierry Bellefroid. La bonne idée des organisateurs a été de placer la performance au milieu des stands de dédicaces où le public pouvait papillonner ou patienter tout en assistant à la métamorphose du paysage aride de la fresque en une forêt de chênes colorée. Pour ma part, j’ai fait dédicacer Château Chat par Loïc Jouannigot sur le stand de La Soupe de l’Espace. A ce propos, je vous recommande cet album où l’on retrouve tout l’univers de la Famille Passiflore dans un format BD sans texte parfait pour initier les petits à la lecture des cases.


Les artistes accordent leurs pinceaux...

Au début de la lecture en peinture

A la fin

Le stand de la librairie toulonnaise Contrebandes

Sur le stand de la librairie La Soupe de l'Espace : Barbara Canepa, Guillaume Bianco

Antoon Krings en dédicace ( à la Soupe toujours !)

Loïc Jouannigot dédicaçant Château Chat 

Château Chat : de la BD sans texte pour les enfants

...avec des bulles dessinées !
Vraiment sympathique ce petit festival perché dans les collines ! L'idéal pour se mettre au vert l'espace d'un après-midi et faire le plein de rêve, d'idées, d'envies...

Commentaires