Accéder au contenu principal

Que faire pendant Marseille Capitale Européenne de la Culture ?


Retour sur le week-end d'inauguration...


Alors ce week-end d’inauguration de Marseille Capitale Européenne de la Culture, ça vous a plu ?! À moi oui, beaucoup. Quoiqu’un peu déçue par le Banquet de Platon du vendredi soir organisé par le OFF qui donnait l'impression d'avoir mis la table pour ses amis, mais oublié de compter le public (ils ont promis de prévoir plus grand la prochaine fois). Le lendemain, j’ai assisté à une très belle et émouvante lecture musicale de Séisme(s) par Emmanuelle Sarrouy et Frédéric Salles à L’atinoir. Puis, avec la foule sur le Vieux Port à 19 heures, on n’a pas vraiment crié tous ensemble parce qu’on était trop nombreux, mais on a crié un peu à tour de rôle comme dans une ola, c’était drôle. Et fort d’être tous là, prêts, curieux, joyeux. Et ce spectacle sur le cours d’Estienne d’Orves, c’était beau ! Je vous propose aujourd’hui une sélection de projets à suivre durant cette année et aussi, en préambule, une petite réflexion personnelle sur ce que pourrait apporter Marseille Provence 2013 à la ville.


Le spectacle Place des anges sur le Cours d'Estienne d'Orves pendant la fête d'ouverture

 Qu'attendre de Marseille-Provence 2013 ?


Parler d’accessibilité de la culture n’est pas évident, car de son côté, la création artistique ne nécessite pas forcément un retour ou une validation du public pour exister, encore moins des institutions. Néanmoins, si l’on reconnaît une utilité sociale à l’artiste, il faut bien imaginer à un moment donné des rencontres dans des lieux, pour entamer un dialogue avec le public néophyte, celui qui ne s’aventurera pas dans des lieux trop confidentiels. Moi qui ne suis arrivée dans la ville que depuis deux ans, je l'avoue, j’ai eu du mal au début à identifier où étaient les lieux de la culture. C’est d’ailleurs ce constat d’un manque de lisibilité qui m’a donné envie d’aller rencontrer les acteurs du livre à Marseille, pour les lecteurs du blog. Donc que MP2013 réussisse à rendre la culture plus accessible aux habitants de la ville en instituant des lieux dédiés, ce serait bien.


18h45 samedi 12 janvier 2013 :  tout le monde descend sur le Vieux Port

Sélection des événements littéraires de MP2013

Voici donc une sélection des événements littéraires de la manifestation. J’y ai ajouté une autre sélection plus succincte de projets dans le domaine des arts graphiques. La liste est ouverte, car j’en ai forcément oublié. N’hésitez pas à en ajouter dans les commentaires ! La programmation fait la part belle à la participation du public, surtout le OFF. Beaucoup de parcours et de ballades sont aussi proposés. Je précise que ne figurent pas dans cette liste les grands rendez-vous annuels tels qu’Actoral, CoLibris, Les Littorales, les Rencontres du 9e Art, le Festival de la Canebière, etc. Voici déjà un beau reflet de ce que propose Marseille dans le domaine de la littérature. Le temps de la découverte de ce maëlstrom culturel est venu, régalez-vous !


Journaux du 11 janvier 2013

QUE FAIRE PENDANT MARSEILLE 2013 (LITTÉRATURE) ?


Les nouvelles librairies La Salle des machines à La Friche et au J1

Émanations de la collaboration de trois librairies marseillaise : Maupetit, Histoire de l’œil et L’Odeur du temps. Deux lieux, deux fonds différents : à La Friche une librairie spécialisée dans la création contemporaine, avec les ouvrages des structures éditoriales du lieu, d’autres en lien avec sa programmation et d’autres encore plus généralistes. Au J1 une sélection en rapport avec la programmation du lieu et plus adaptée à une clientèle touristique.

(Voir cet article de Marsactu.) 



Ulysse, un itinéraire d’art contemporain – Territoire MP2013 – janvier 2013/janvier 2014 :

Parcours autour de la figure d’Ulysse sur tout le territoire de Marseille-Provence 2013, dans des lieux d’art contemporain ou non. Organisé par le Frac (Fonds Régional d’Art Contemporain).




L’écrivain François Beaune a collecté depuis fin 2011 des histoires vraies partout en Méditerranée. Déposez, lisez, puisez ces histoires vraies dans une bibliothèque numérique. De nombreuses restitutions du projet prévues toute l’année.



Romans-feuilletons Les Mystères de la Capitale – 12 janvier/31 décembre :

Publication des nouvelles de douze auteurs en résidence sur le territoire, en épisodes tous les vendredis dans le journal La Marseillaise. Nombreuses rencontres avec les auteurs.


Regards sur 40 ans de littérature jeunesse dans le monde arabe – Studio Fotokino – 24 janvier/17 février :

Exposition et bibliothèque éphémère. Sélection d’une centaine de livres jeunesse parus ces 40 dernières années en Égypte, Liban, Syrie, Jordanie, Maroc, Émirats Arabes Unis, Soudan. Projet conçu en collaboration la maison d’édition Le Port a jauni (édition de livres bilingues français-arabe).


Papiers d’Art et de savoir – Centre aixois des archives départementales – 29 janvier/2 mars :

Exposition proposée par l’association GUDGI dans le cadre du programme PAPer’Art Project visant à explorer « les diversités plastiques du médium papier ». L’expo est une « Présentation de documents d’archives, papiers “permanents” (papiers de conservation), papiers chiffons, papiers filigranés... issus des collections des Archives départementales. En contre point, présentation de travaux d’artistes contemporains : Isabelle Jarousse, Magali Latil, Jacques Mandelbrojt, Victoria Rabal. »

 

Les recueils d’Albert Camus, des essais aux nouvelles 1937-1957 – Cité du livre (Aix-en-Provence) – 19 janvier/14 avril :

« L’exposition présente des manuscrits, tapuscrits annotés, épreuves d’impression, œuvres illustrées et éditions originales des essais et nouvelles d’Albert Camus ».



France-Liban, regards croisés sur l’exil en bande dessinée – Archives départementales (Aix-en-Provence) – 23 mars/15 juin :

« À travers le travail de deux auteurs libanais de la bande dessinée, Zeina Abirached et Michèle Standjofski, l’une vivant en France et l’autre au Liban, deux regards sur l’exil et l’immigration nous sont dévoilés : l’immigration rêvée, imaginée, redoutée et l’immigration vécue. En écho, l’historienne Liliane Nasser illustre par un choix de documents d’archives l’immigration libanaise dans les Bouches-du-Rhône. »


« À l’occasion de l’inauguration de ses nouveaux locaux et de l’ouverture de son Centre de documentation, le FRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur invite Anne Mœglin-Delcroix à poser son regard sur le fonds “Livres, éditions et multiples d’artistes” du FRAC, présenté pour la première fois au public. Des pièces historiques de sa collection personnelle de livres d’artistes complètent sa sélection. »




« Exposition de photographies de François Lagarde, ainsi que de divers documents de la Beat generation et d'une Dreamachine. »




« Dans le cadre de Marseille-Provence 2013, une lecture intégrale et ininterrompue des 12 000 vers de l’Odyssée d’Homère sera effectuée par une chaîne de lecteurs. »



Albert Camus, coloriste – Cité du Livre (Aix-en-Provence) – 4 mai/26 juillet :

Exposition : « Une immersion dans les couleurs de l’œuvre d’Albert Camus, à travers un parcours proposé par deux peintres contemporains autour de citations de Camus qui révèlent la palette colorée de ses écrits. »



Books as witness – Marseille – 2 mai/1er juin :

Voir cette vidéo d’Arte TV sur le travail de l’artiste turque Özlem Sulak et son exposition « Réforme, révolution et coup d’État » (Hanovre - 2011) « Özlem Sulak poursuit un travail autour de la mémoire politique des livres comme témoins des bouleversements d’une société. »


Papier Arts et Techniques – Paper’ Art Project Musée Estienne de Saint-Jean – Aix – 8 mai/30 juin :

« Art et techniques d’exception et de haute tradition redéployées sur un mode contemporain : calligraphies, gravures, reliures, enluminures, estampes, lithographies, sérigraphies… »


Pier Paolo Pasolini, la force scandaleuse du passé – Centre Internationale de la poésie de Marseille – FID – 17 mai/8 juillet :

Expositions, débats, projections autour de l’œuvre de l’écrivain : « Pasolini nous invite à revisiter la mythologie grecque (Médée, Œdipe), la littérature arabe (Les Mille et une nuits) ou européenne (Boccace, Chaucer), sans omettre, fil constant, l’héritage des Évangiles. »



Mots et merveilles – Aix-en-Provence (déambulation) – 1er/22 juin

« Et si Aix-en-Provence était un immense livre illustré ? Son architecture, de magnifiques pages à déchiffrer ? Mots et merveilles inscrit ainsi dans l’espace public une narration poétique, une écriture aussi textuelle que visuelle qui apporte un supplément de sens et de sensations à notre environnement quotidien. »

 

Lectures sous les arbres – Territoire de MP2013 – 6/7 juillet :

Lectures en plein air par les comédiens de la FNCTA (Fédération Nationale des Compagnies de Théâtre et d’Animation) : « Dans dix villes et villages de la capitale européenne, dans les coins les plus inattendus, une cour, une fonderie, un pré ou un moulin… 200 comédiens amateurs vous invitent à entendre les grands textes du répertoire de la Provence et de la Méditerranée. »



Marseille manuscrite, la traversée du siècle, Bibliothèque de l’Alcazar (Marseille) – 23 juillet/5 octobre :

Exposition sur des écrivains de référence pour le territoire de MP 2013 : « Selon le principe “un auteur, une œuvre”, cette exposition met en scène un siècle de description de Marseille par six auteurs : Suarès, Audisio, Brauquier, Pagnol, Giono, Izzo. »



Les Expéditions imaginaires – Bibliothèque de l’Alcazar (Marseille) – 27 octobre/31 janvier :

Exposition : « Île extraordinaire, rêves sans queue ni tête, ville à construire soi-même… Grandeur nature, les mondes imaginaires de la littérature jeunesse sortent des livres : quand Alice, Robinson et Harry Potter s’associent à des auteurs illustrateurs, les enfants partent en expositions-explorations. »



Publipo – OFF – Marseille

Proposé par le poète musicien Baron Retif, un parcours dans la ville en suivant des espaces publicitaires reconvertis en lieux d’exposition et d’expression poétique.



Zone d’autonomie poétique – OFF – Marseille

Organisé par le collectif LA KORPO , investissement de l’espace public pour créer des rencontres (lectures, scènes ouvertes, etc.) entre amateurs et professionnels de plusieurs disciplines. « Le projet de la Z-A-P (zone d’autonomie poétique) est de proposer un espace d’expression poétique, sociale, culturelle et populaire dans l’espace public. Un rendez-vous artistique, pour un temps d’échange, de rencontre afin de multiplier les collaborations avec des vidéastes, peintres, plasticiens, graphistes, photographes, Beat boxeurs, chanteurs, slameurs, comédiens… »




Proposé par Antonella Fiori, des expositions de photos de graffitis dans des lieux urbains de transit. « Dans chacun de ces lieux : une photo de graffiti grand format (180x130cm) montée sur bâche en PVC, et des cartes postales [Recto : photo de graffiti / Verso : texte] ».



Tous Poètes ! – OFF – Marseille

Proposé par Plume, qui avec « Une poésie sur le coin d’un trottoir » a mis en place à Aix-en-Provence un dispositif d’affichage dans les rues de textes des habitants, invités à participer en écrivant. Dans la continuité, son projet vise à afficher des textes dans les bus de la ville de Marseille.

« Le projet actuel “Tous poètes !” vise à promouvoir l’écriture et la lecture de poésie via leur exposition dans les transports en commun marseillais en 2013 et ne pourra se réaliser que sous réserve de l’accord de la RTM (Régie des Transports Marseillais) et de la Ville de Marseille. »



Pemtagon – OFF – Marseille

Un inconnu peint des graffitis en forme de pentagone. Antonella Fiori, Éric Pringels et Nicolas Memain se sont saisis de ces figures « balises » et proposent un parcours au passant, qui en scannant avec son smartphone les figures, entrera dans un monde imaginaire. « Nous proposons de fabriquer un patrimoine fictif, méditerranéen et transhistorique, qui pourra emprunter ses formes tant à la Rome impériale, la Florence Renaissante et la Byzance qu’au Marseille actuel. »



Le Textographe – OFF – Marseille

Proposé par Creartcom et Derrick Giscloux, une vidéoprojection murale interactive de messages de réponse des passants à des questions qui leur sont posées. « Le Textographe est un SMS-WALL original : une animation urbaine participative qui consiste en une vidéoprojection murale interactive de grand format. »



365 jours à Marseille – OFF – Marseille

Serge Alvare travaillera tout au long de l’année à la composition d’un livre de photographies sur la ville, auxquelles répondront des textes de Serge Valletti. « Ainsi tout au long de l’année 2013, des morceaux du livre seront offerts au plus grand nombre par voie de presse. De même, il est envisagé la mise en place d’une exposition photographique qui mettra à l’honneur les arts de la rue. »



Marseille en cent mots – OFF – Marseille

Projet de Jean-Philippe Peynot. Cent personnes sortent dans la rue, relèvent un mot. Puis les mots sont collectés pour écrire un texte qui sera envoyé dans cent villes méditerranéennes.



QUE FAIRE PENDANT MARSEILLE-PROVENCE 2013 (ARTS GRAPHIQUES) ?


Les Chercheurs de Midi –  L’atelier du large au J1 (Marseille) – 2013 :

En plus du site internet, un lieu physique d’exposition pour la collecte de photos faite auprès des habitants en 2012. L’atelier du large étant dédié aux formes artistiques participatives.

L’Affiche sort de sa réserve – CCI Grand Hall du Palais de la Bourse (Marseille) – 12 janvier/12 mars :

Exposition d’une collection d’anciennes affiches publicitaires. « Gardienne d’une collection exceptionnelle (l’une des plus belles en Europe), la CCI Marseille Provence fait surgir de leurs caisses affiches anciennes et pubs d’antan. Un patrimoine éblouissant à (re)découvrir toutes générations confondues. »



Mémoire des rives, cartes et portulans de Méditerranée – Bibliothèque de L’Alcazar (Marseille) – 12 janvier au 30 mars : Exposition d’anciennes cartes marines : « Rarement exposés, les portulans témoins de l'activité de la cité phocéenne au 17e siècle et de son rayonnement en Méditerranée, invitent à une flânerie de port en port : Gênes, Venise, Messine, Istanbul, Majorque... »



Laterna Magica – Studio Fotokino (Marseille) – mars/décembre 2013

Pour fêter ses 10 ans, Fotokino étend sa manifestation annuelle à l’année. Dix artistes invités et une carte blanche à chacun d’eux chaque premier week-end du mois.



This is (not) music – La Friche Belle de mai – 25 avril/09 juin :

40 jours de manifestation autour de « L’art et la musique infiltrés par les cultures underground et la board culture ». Entre autres, un investissement des lieux par des artistes de street art (arts graphiques).



La Ville en dessin – OFF – Marseille

Collage de production de peintures du peintre Patrice Fender : « À partir de mes dessins et illustrations de Marseille (paysages, rues, immeubles, pointus…), coller une reproduction agrandie de l’image là où elle a été dessinée, sur un mur. L’affiche représente ce que le passant a devant lui. »



Commentaires