Accéder au contenu principal

Bien commencer avec le livre numérique : choisir sa liseuse



Pour se mettre à lire en numérique, il faut une liseuse. Alors prenons le temps d'étudier cet aspect de l’environnement numérique du livre. Je tâcherai d’être le plus objective possible, n’ayant aucun intérêt à vous recommander un modèle plutôt qu’un autre. Par ailleurs, je ne prétends pas être experte sur les questions techniques, mon point de vue est davantage celui d’une lectrice et d'une professionnelle du livre. Cette présentation se veut synthétique mais non exhaustive dans la mesure où je m’en tiendrai aux derniers modèles disponibles sur le marché. Enfin, ayant opté pour une Cybook Odyssey, je vous donnerai mon avis sur elle.

(Dernière mise à jour : 16/01/13)





Terminologie :
ebook/livre numérique/livre électronique/livrel : fichier numérique d'un texte.
Liseuse/ereader/reader : appareil avec lequel on lit un ebook.
 
Les prix :  
J'ai précisé le prix annoncé par les fabricants mais des magasins spécialisés en matériel informatique ou de grandes enseignes de librairies en ligne pratiquent parfois des prix inférieurs.

Critères techniques à prendre en compte pour choisir sa liseuse


L’écran

  • Type d’encre électronique : SiPix / E-Ink vizplex / E-Ink Pearl (la plus performante), dont dépendra le contraste encre / blanc de la page, ainsi que le rafraîchissement des pages. Un écran à encre électronique ne scintille pas, il a besoin d’une source extérieure de lumière pour être lisible, de sorte qu’il ne fatigue pas les yeux et permet de longs temps de lecture.
  • Tactile ou non : les liseuses sont désormais quasiment toutes tactiles, certaines ont conservé les boutons latéraux pour tourner les pages (aussi pratiques pour les droitiers que pour les gauchers), pour d'autres une simple pression du doigt à droite ou à gauche de la page suffit à la tourner. L’écran tactile explique l’absence de bouton de commande sur la liseuses. Il ne reste souvent qu’un bouton pour accéder à la page d’accueil.
  • Peut-il être lumineux ? D'après les fabricants cette option ne réduirait pas le confort de lecture. Option réduisant l'autonomie de la liseuse si elle est activée.
  • Sa taille : standard de 6 pouces (15,2 cm de diagonale). Voir quelle surface de l'appareil l'écran occupe.
  • Définition : 600 x 800 pixels ou haute définition 1024 x 768 pixels. La netteté de l'affichage dépend de la définition.

 Hardware/les composants

  • La mémoire pour la capacité de stockage (poids moyen d’un ebook sans images = 1000 ko en moyenne). La présence d’un port micro-SD permet de l’augmenter en insérant une mini carte mémoire. 2 Go de mémoire = 2000 ebooks (texte).
  • La puissance du  processeur pour la vitesse de réaction de la liseuse.
  • La batterie pour l’autonomie de la liseuse. Une liseuse dépense beaucoup moins d’énergie qu'une tablette, même si l’activation du wifi augmentera la consommation. En moyenne, une liseuse a une autonomie de quinze jours à trois semaines.
  • La connectique : port micro USB (pour relier la liseuse à l’ordinateur pour transférer les fichiers et recharger l’appareil), port micro SD (pour insérer une carte mémoire et sauvegarder les ebooks annotés ou étendre la mémoire), prise jack pour lecteur audio (pas le même rendu sonore qu'avec un lecteur MP3).
  • Le poids et les dimensions : 200 gr en moyenne, elles sont plus « mobiles » que des tablettes et un peu plus petites qu’un livre de poche.

Le logiciel / l’interface

  • La page d’accueil : sa configuration, souvent composée d’une librairie, d’une bibliothèque, d’un accès rapide aux derniers livres consultés, d’une entrée sur les réseaux sociaux pour la lecture sociale (partage, forums, etc.), d'un accès aux outils de paramétrage.
  • La bibliothèque : intégrée, à la différence des smartphones où il faut charger une application. Dans quelle mesure peut-on la configurer directement sur la liseuse avant de devoir passer par le pc ?
  • Les dictionnaires : français ou bilingues ou les deux.
  • Les fonctions d’annotations : un fichier epub est réinscriptible, interactif, ce qui permet de prendre des notes, d’ajouter un marque-page, de surligner, avec un stylet si la liseuse en est munie. La question de l’accès, du traitement et de la sauvegarde de ces notes est importante. Mais il faut savoir qu’un écran à encre électronique n’a pas du tout la fluidité d’un écran de tablette. Une liseuse est davantage faite pour lire que pour écrire.
  • La fonction de recherche dans la bibliothèque et dans l'ebook (occurences d'un mot).

La librairie embarquée

Il s’agit de la librairie en ligne accessible en wifi depuis la page d’accueil de la liseuse. Même si la configuration de la librairie est adaptée à l'écran de la liseuse, la navigation sur internet depuis une liseuse est un peu laborieuse, il est préférable d’acheter depuis un pc, ce qui permet aussi de conserver la liberté de choisir la/les librairie(s) numérique(s) qu’on préfère (puis de télécharger en wifi depuis l’historique d’achat du site marchand ou avec le cable usb depuis le dossier dédié My Digital Edition ou depuis votre logiciel de lecture). Pas indispensable donc, contrairement à ce qu’on lit sur les sites informatiques. Quoiqu’il en soit, une librairie embarquée ne dispense pas de l’installation d’un logiciel de lecture sur le pc si l’on veut y stocker l’epub (et donc disposer d'autres copies du fichier).

Connexion wifi ou 3G 

Permettant d’acheter en ligne ou de télécharger l’epub depuis la liseuse ou encore de lire en ligne (navigateur pas très performant pour une simple navigation). En l’absence de wifi, on télécharge via un cable usb (en glissant-déposant l’epub du pc à la liseuse ou via la synchronisation effectuée par un logiciel de lecture). Attention, certains navigateurs sont bridés et ne permettent pas d’accéder à d’autres librairies que celui de la librairie embarquée.

L’environnement 

En règle général, plus le système est complet (édition, vente de livrels et de terminaux de lecture), plus les contraintes sur le consommateur sont fortes pour le persuader de rester dans cet environnement (exemple  du format propriétaire et de la liseuse bridée d'Amazon). Mieux vaut donc choisir un appareil de lecture supportant le plus de formats de fichiers différents pour rester libre de ses achats.
  • Les principaux formats de fichier : Epub  format standard le plus répandu / Pdf : image du fichier créé par Adobe / Mobipocket et Topaz : formats propriétaires d’Amazon / BBeB : format propriétaire de Sony.
  • Les DRM (Digital Rights Management) : des droits visant à limiter le nombre de copies attachés à chaque livre numérique. Attention aux problèmes d’interopérabilité entre fichier, logiciel de lecture et liseuse. Toutes les liseuses ne supportent pas les fichiers mobipocket ou les DRM d'Adobe.
  • Tatouage numérique : autre technique visant à attacher un fichier à un usager en ajoutant au fichier des données "marquées" sur l'identité dudit usager (nom et adresse mail).
  • Les logiciels de lecture : ils servent à autoriser la liseuse à lire des epubs protégés par des droits / DRM sur un autre support que l’ordinateur. Ils servent également de bibliothèque stockant les livrels et ils synchronisent leur contenu avec la liseuse. Exemple de logiciel de lecture : Adobe Digital Edition (voir les conseils dispensés par Publie.net) mais attention, s’il est compatible avec beaucoup de liseuses, ADE ne les reconnaît pas toutes. Ainsi, Sony a développé son propre logiciel : Reader for PC, à la fnac on passe par Kobo Desktop, etc. My Digital Edition est le dossier de votre pc dans lequel le logiciel de lecture va sauvegarder les livrels. Des applications propres aux smartphones et tablettes sont disponibles chez Apple (iBooks) et Androïd (Aldiko). Enfin, Calibre Ebook management est le programme gratuit qui réconcilie tout le monde. Non seulement il synchronise le contenu de sa bibliothèque avec votre liseuse, mais en plus il converti le fichier si besoin dans le format lisible par votre liseuse.

Moins haute et plus large qu'un livre de poche.

Les liseuses

Sony Reader PRS T2 149 €

164 gr, 173 mm x 110 mm x 9,1 mm
Écran tactile E-Ink Pearl, résolution 600 x 800 pixels, 6’’ (15,2 cm).
Mémoire de 2Go, possibilité d’extension avec carte micro SD, port micro USB.
Connexion wifi, navigateur non bridé. Logiciel de lecture Reader for pc nécessaire.
Particularités : stylet (pour dessiner et plus pratique que le doigt pour surligner), contraste réglable, pas de dictionnaire français mais plusieurs dictionnaires bilingues.
Particularités par rapport au PRS T1 : connexion aux réseaux sociaux Evernote et facebook, touches plus petites, pas de lecteur audio, nouvelle organisation de la bibliothèque, processeur plus puissant. Toujours pas de dictionnaire français. Possible de sauvegarder les notes sur le pc.
Compatibilité annoncée : Epub, BBeB, PDF, Text, Word, Jpeg, PNG, Gif.
Librairie embarquée : Chapitre.com (mais pas de format propriétaire).
Remarque : J'ai testé la PRS T1 (modèle précédent) : j'ai trouvé la lecture plus confortable sur son écran que sur celui de la Cybook. La possibilité de prendre des notes sur le clavier virtuel ou "manuscrites" avec le stylet est sympathique de même que la capacité d'y accéder depuis la page d'accueil. La recherche des occurences d'un mot dans le livrel et la fonction de recherche dans la bibliothèque sont également appréciables. Un produit haut de gamme.
Sony PRS T2


Pocketbook Touch 622, 139,44 €

195 gr, 175 mm x 114,5 mm x 9,5 mm
Ecran tactile E-Ink Pearl, résolution 600 x 800 pixels, 6’’ (15,2 cm). Mémoire de 2Go, possibilité d’extension avec carte micro SD, port micro USB.
Connexion wifi, navigateur.
Particularités : fonction « tâches multiples » (plusieurs livrels consultables en même temps), fonction « Text to speech » (texte lu en 4 langues), dictionnaires en plusieurs langue, lecture de flux RSS. Annotations. Accès direct aux notes depuis l’accueil. Jeux, calculatrice, horloge. Lecteur audio.
Compatibilités annoncée : lecteur ouvert permettant de lire 15 formats de fichiers numériques (dont epub avec DRM) : EPUB DRM, EPUB, PDF DRM, PDF, FB2, FB2.ZIP, TXT, DJVU, HTM, HTML, DOC, DOCX, RTF, CHM, TCR, PRC (MOBI) et 4 formats graphiques : JPEG, BMP, PNG et TIFF.
Librairie embarquée : Obbrey Store (mais pas format propriétaire).
Remarque : Je n’ai jamais testé cette liseuse mais j’ai entendu des choses très positives sur elle.
Pocketbook Touch


Pocketbook Basic New 79 €

180 gr, 122,6 x 176,4 x 9,7 mm
Ecran non tactile, 6’’, E-Ink Vizplex, résolution 800 x 600 pixels.
Mémoire 2 Go, port micro USB et micro SD (carte mémoire).
Particularités : pas de lecteur audio, trois dictionnaires (pas plus de précisions sur la fiche technique), jeux, calculatrice, calendrier.
Compatibilité annoncée : PDF (ADOBE DRM), EPUB (ADOBE DRM), PDF, EPUB, FB2, TXT, DJVU, RTF, HTML, DOC, DOCX, JPEG, BMP, PNG, TIFF, AVI, MKV, MP4, MP3, WAV.
Remarque : Produit d’entrée de gamme. Suffisant pour qui ne recherche pas de fonctionnalités avancées. Attention non tactile et pas de wifi.

Pocketbook basic new

Cybook Odyssey 2013, 99,90 €

180 gr, 166 mm x 120 mm x 9,4 mm 
Écran tactile E-Ink Pearl, résolution 600 x 800 pixels, 6’’ (15,2 cm).
Mémoire de 2Go, possibilité d’extension avec carte micro SD, port micro USB.
Connexion : wifi, navigateur ouvert. Compatible avec le logiciel de lecture Adobe Digital Edition.
Particularités : Fabrication française. Dictionnaire Le Littré, boutons latéraux pour tourner les pages, rapidité de l’affichage des pages due à la technique de l’Hight Speed Ink System (HSIS), pas d’outil de lecture sociale, pas de modification des marges et de l’interlignage mais nombreuses fonctions d’annotation, beau design élégant."PDF Reflow" permettant une meilleure lecture des PDF. Interface lisible en 23 langues. Autonomie longue.
Compatibilité annoncée : ePub, PDF, Adobe® DRM, HTML, TXT, FB2, JPEG, PNG, GIF, BMP, ICO, TIF, PSD. Lecteur ouvert (pas mobipocket cependant).
Librairie embarquée : Bookeen store / Decitre, etc. (pas de format propriétaire).


Cybook Odyssey


Cybook Odyssey HD Frontlight 129,90 €

Particularités : Éclairage de l'écran réglable sur 20 niveaux, meilleure résolution de l'écran que sur la 2013 (1024 x 758 pixels).
Mon avis sur la Cybook Odyssey 2011 (modèle précédent): Je possède l'ancien modèle de la Cybook. Peu de choses semblent avoir changé, si ce n'est sa taille, son poids, la fonction "PDF Reflow" et bien sûr les leds et la résolution de l'écran pour la Frontlight. Je suis plutôt contente de ma liseuse, même si j’ai dû la changer peu de temps après l’avoir achetée à cause du port USB défectueux. Le transfert de livrels depuis mon ordinateur via le cable USB reste un peu problématique car la liseuse a tendance à se déconnecter. Ce qui complique le transfert mais ne l’empêche pas. Je peux aussi me connecter à mon historique d’achat sur le site des librairies pour télécharger mes livrels via le wifi (mais  je ne le fais pas beaucoup car les multiples étapes d’un achat le rendent laborieux). J’apprécie que le navigateur ne soit pas bridé, de sorte que je peux accéder à n’importe quelle librairie. Mis à part ça, le confort de lecture est bon, j’ai paramétré la liseuse pour que le rafraîchissement des pages se fasse toutes les cinq pages seulement, de sorte que je ne suis pas gênée par le vilain flash noir. La liseuse est effectivement rapide, par ailleurs très fine, petite et légère, elle est pratique à emporter. Je regrette que le système d’annotation ne soit pas plus pratique (pas possible de visualiser la liste des notes prises sur un livre, on y accède l’une après l’autre grâce à une touche « suivant »),  et qu’on ne puisse pas les exporter. Autre regret : on ne peut paramétrer la bibliothèque que depuis le pc lorsque la liseuse y est connectée (impossible de supprimer ou de déplacer un fichier  autrement). Pour résumer, je l’aime bien ma liseuse et elle ne fonctionne pas trop mal.

Kobo Touch Fnac, 99,90 €

185 gr, 114 mm x 165 mm x 10 mm
Écran tactile E-Ink Pearl, résolution 600 x 800 pixels, 6’’ (15,2 cm). Mémoire de 2Go, possibilité d’extension avec carte micro SD, port micro USB.
Connexion wifi, mais navigateur assez bridé aux dires du vendeur de la fnac. Logiciel de lecture Kobo desktop nécessaire.
Particularités : son design, pas de dictionnaire français, traduction possible en 4 langues, Reading Life (outil de lecture sociale, de partage, de statistiques, de forums).
Compatibilité : Annoncé compatible avec EPUB, PDF, MOBI, PDF, TXT, HTML, RTF, CBZ, CBR + JPEG, GIF, PNG, BMP et TIFF (pas de précision sur la lecture d’epub DRM).
Librairie embarquée kobobooks. A noter que la fnac applique des DRM assez contraignants à ses livrels. Un format propriétaire kepub a même existé un temps, je n’ai pas réussi à savoir si c’est toujours le cas.
Remarque : J’ai testé la liseuse à la fnac, le contraste m’a semblé bon et l’objet robuste, la fonction de recherche d'occurences dans le livrel est appréciable, ainsi que la possibilité de régler l'interlignage et les marges. Les fonctions de partage sur facebook et les statistisques de lectures sont des gadgets amusants. En revanche, certains problèmes d'interopérabilité peuvent se présenter avec des epubs avec DRM achetés ailleurs que sur Kobobooks. Il peut être nécessaire après un téléchargement d'éteindre la liseuse et de la rallumer pour lui permettre de lire les epubs. 
Kobo Touch

Kobo Glo, Fnac, 129,90 €

185 gr, 157 mm x 114 mm x 10 mm
Particularités : Possibilité, grâce à un bouton, d'illuminer l'écran. Intensité réglable. Pas de bouton central pour accéder au menu. Ecran E-Ink Pearl XGA Haute définition (1024 x768).

Kobo Glo

Kobo Mini, Fnac, 79,90 € 

134 gr, 102 mm x 133 mm x 10 mm 
Particularités : Processeur moins puissant, encre E-Ink vizplex, écran 5''.
Kobo mini


Kindle Amazon 79 €

170 gr, 166 mm x 114 mm x 8,7 mm
Écran non tactile E-Ink, résolution 600 x 800 pixels, l6’’ (15,2 cm).
Mémoire de 2 Go, port micro USB mais pas de port SD (ajout de mémoire).
Connexion wifi,  navigateur (mode de lecture « article » proposé + signets)
Particularités : Écran non tactile, pas d’audio, touches latérales, annotations (mais clavier virtuel non tactile), dictionnaire français, outils de partage sur facebook et twitter, service d’abonnement presse. Fonction whispersync (syncronisation des appareils), stockage dans le Cloud d'Amazon, compte e-mail Kindle permettant l’envoi de document depuis la liseuse, outils de partage des annotations sur les réseaux sociaux, basculement possible sur wikipedia.
Compatibilité annoncée : Kindle Format 8 (AZW3), Kindle (AZW), TXT, PDF, MOBI non protégé, PRC natif ; HTML, DOC, DOCX, JPEG, GIF, PNG, BMP converti. Pas compatible avec l’epub (on peut convertir le fichier epub (sans DRM) via Calibre ou Kindle Gen mais on ne peut pas convertir un fichier mobipocket en epub). Ce qui signifie que les epubs achetés sur une autre librairie ne sont pas directement lisibles sur le Kindle. Environnement complet mais fermé autour du format propriétaire Mobipocket (AZW, MOBI, PRC). Nombreuses applications permettant de lire sur d’autres appareils. Système de synchronisation via un serveur Amazon (Kindle Cloud).
Librairie embarquée : Amazon
Remarque : J'ai testé le précédent Kindle à Virgin. Il avait l’air robuste et le contraste bon, mais l’environnement fermé est dissuasif. L’écran non tactile est un peu dépassé. 
Kindle

Kindle Paperwhite Amazon wifi 129 € / 3G 189 €

213 ou 222 gr, 169 mm x 117 mm x 9,1 mm
Écran tactile E-Ink Pearl, résolution 1028 x 768, l6’’ (15,2 cm).
Mémoire 2 Go, micro port USB mais pas de port micro SD (pour ajout de mémoire).
Connexion wifi, navigateur (voir Kindle), 3G en option.
Particularités : éclairage de l'écran, 3G en option, stockage dans le Cloud d'Amazon. Compte e-mail Kindle permettant l’envoi de document depuis la liseuse, outils de partage des annotations sur les réseaux sociaux, basculement possible sur wikipedia, fonction temps de lecture, abonnement possible à la bibliothèque de prêt Kindle, autonomie annoncée de 8 semaines, fonction whispersync (synchronisation des appareils), fonction de recherche d'occurences dans la bibliothèque, dictionnaire français et traducteur si connexion internet, affichage "case kindle" pour la lecture de BD case par case et fonction "kindle text pop-up" pour grossissement paragraphe de texte. Abonnements presse.
Compatibilité annoncée : Kindle Format 8 (AZW3), Kindle (AZW), TXT, PDF, MOBI non protégé, PRC natif ; HTML, DOC, DOCX, JPEG, GIF, PNG, BMP converti.  Pas compatible avec l’epub (voir plus haut).
Librairie embarquée : Amazon.Remarque : testée à Virgin, rendu du texte agréable. Environnement fermé dissuasif.
Kindle Paperwhite

Les Tablettes

Par ailleurs, des tablettes multimédia à écran rétro-éclairé (LCD) sont présentées comme adaptées à la lecture car elles ont des fonctionnalités de choix de langue, de taille des caractères. Mais elles ne sont pas tellement adaptées à la lecture longue car leur écran scintille (n’utilisent pas la technique de l’ encre électronique) et consomment plus d'énergie. Elles fonctionnent avec des applications bibliothèque et librairie.

Sources intéressantes sur le livre numérique :

- les sites d'information ebouquinActualittéLes Numériques
ARL PACA (dossier mars 2011) + vidéos du colloque Les Métamorphoses numériques du livre 2011.
Publie.net sur l'installation d'Adobe Digital Edition 
- Sur le téléchargement des livrels : mode d'emploi édité par l'ENSSIB (école nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques) 
Que Choisir ? Décryptage - Les livres électroniques
- Cet article du blog Ecriture et lecture numérique

(Janvier 2013)

Commentaires

Anonyme a dit…
J'ai entendu dire qu'une marque américaine avait mis au point une liseuse éclairée au niveau de l'écran. La connaissez-vous ? Savez-vous s'il est prévu qu'elle soit commercialisée en France ?
Sophie a dit…
Oui, il s'agit de la technique "GlowLight" du Nook de Barnes and Nobles. En France, la Fnac va sortir en octobre une liseuse fonctionnant avec la même technique de leds aux pourtours de l'écran, éclairant la page. J'ai testé le Nook, on peut régler l'intensité de le lumière, c'est plutôt bien fichu.

Articles les plus consultés du mois

La nuit qui n’a jamais porté le jour de Jorge Marchant Lazcano : une amitié à Valparaiso en 1940

Comment réagit un pauvre homme découvrant soudainement, par le biais du seul ami qu’il n’eut jamais, l’existence du mal absolu ? C’est sur cette idée que repose l’histoire racontée par l’écrivain chilien Jorge Marchant Lazcano dans La nuit qui n’a jamais porté le jour, un court roman paru au Chili en 1982.

Alger la Noire de Maurice Attia, une plongée au cœur de 1962

Dès la lecture du titre, Maurice Attia nous annonce la couleur, Alger la Noire est bien un polar. En 1962, dans une Alger à feu et à sang, les cadavres de deux jeunes gens, Estelle et Mouloud, sont retrouvés sur la plage de Padovani, ils ont été abattus et le crime semble signé par l’OAS. L’inspecteur Paco Martinez et son collègue Choukroun vont tenter de mener l’enquête...

Le silence même n’est plus à toi d'Asli Erdoğan : chroniques de la Turquie actuelle

Quand l’écrivaine turque Asli Erdoğan a été emprisonnée à l’été 2016, de nombreuses personnes se sont mobilisées en France pour réclamer sa libération. À la suite du coup d’État du 15 juillet 2016, Recep Tayyip Erdoğan a en effet décidé que l’opposition politique n’aurait plus voix au chapitre. 148 journalistes se sont ainsi retrouvés en prison et de nombreux intellectuels furent privés d’exercer leur métier. Asli Erdoğan est accusée « d’appartenance à un groupe terroriste » car elle a écrit dans le journal kurde Özgur Gündem. Le recueil Le silence même n’est plus à toi publié par Actes Sud regroupe les chroniques incriminées.



La voix d’une démocrate dans un régime autocratiqueEn sa qualité d’écrivaine et de journaliste, Asli Erdoğan évoque dans ces chroniques la situation politique turque et notamment l’oppression du peuple kurde depuis la fin du cessez-le-feu en 2015. Un des textes les plus marquants est intitulé « Au pied du mur ». Y sont racontés les combats de rue pendant le coup …