Accéder au contenu principal

La Végétarienne, Han Kang

Avec ce roman paru 2015 aux éditions LeSerpent à Plumes, l'écrivaine coréenne Han Kang nous livre un fascinant portrait de femme.

Lecture de La Végétarienne (Han Kang, auteure coréenne).
La littérature est sans conteste le lieu où peut se dire la folie, dans toute sa complexité. Dans La Végétarienne, le personnage de Yǒnghye décide de ne plus manger de viande, car elle rêve chaque nuit de visages ensanglantés. Petit à petit la jeune femme devient insomniaque et anorexique. Il y a chez elle un abandon, un rejet du monde dans lequel elle vit, mais aussi une résistance, une détermination, et un projet — intime, onirique — lié au végétal. Dans une belle écriture, parfaitement rythmée, au style net et ciselé, Han Kang nous raconte l’histoire de Yǒnghye successivement par les voix de son mari, de son beau-frère et de sa sœur. Les rapports que chacun entretient avec Yǒnghye sont de natures différentes : purement usuels et liés à la norme sociale pour le mari, érotiques et artistiques pour le beau-frère, liés à l’enfance et à l’imaginaire pour la sœur. Ainsi, si la littérature est le lieu privilégié de l’écriture de la folie, c'est car elle sème le doute : l’empreinte laissée par Yǒnghye sur la réalité qui l’entoure étant relative, sa folie ne l’est-elle pas aussi ? N’existe-t-il pas une étrangeté irréductible chez chacun ? Les raisons qui poussent le fou à renoncer à la réalité sont-elles illégitimes ? Quelle place occupe le rêve dans nos réalités quotidiennes ? Ce sont quelques-uns des leviers que l’écrivaine actionne pour interroger le rapport de la folie à la moralité, mais aussi à la soif d’absolu, à l’art, à la fiction et à l’imaginaire. Un très beau roman !

Commentaires

Articles les plus consultés du mois

Umami, Laïa Jufresa

Umami de l'écrivaine mexicaine Laïa Jufresa fait partie de ces livres qu’on n’a pas envie de finir, tant ses personnages sont attachants. Ce livre, je savais depuis un moment que je le lirais, car je suis l’actualité de son auteure sur les réseaux sociaux. Alors quand je suis tombée sur l’édition de poche d’Umami en librairie, je n’ai pas hésité.

Entretien avec Étienne Chaize, l'auteur d'Helios

Le magnifique Helios d’Étienne Chaize a été publié par les éditions 2024, une maison d'édition spécialisée dans la bande dessinée et les livres illustrés.

DIY : mon carnet de notes en reliure japonaise

Aujourd’hui, travaux pratiques pour changer ! Parce qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même et parce que c’est plus beau, moins cher et écolo, j’ai fabriqué mon carnet de p’tites notes. Tout a commencé avec l’atelier de reliure japonaise proposé par L’atelier du tilde au festival CoLibris, puis je suis allée au salon de la micro-édition et du multiple à La Friche et j’y ai vu des carnets reliés à la japonaise réalisés avec tout un tas de papiers récupérés. Enfin, Valentine-spécialiste-de-l’art-du-papier m’a mis entre les mains un livre magnifique sur le sujet. Bref ! Tout ceci a attisé mon envie de do it myself mon carnet de notes.