Accéder au contenu principal

Librairies #1 Librairie de l'Arbre

Allez ! J’vous emmène ! Entrons ensemble dans les locaux de la Librairie de l’Arbre à Marseille, située dans le quartier de La Plaine, au 38, rue des Trois Mages. C’est le gentil libraire Xavier Pène qui nous accueille dans sa librairie spécialisée en sciences politiques, humaines et sociales, ouverte depuis septembre 2011. 

Les thématiques travaillées sont d’actualité, puisque le lecteur curieux que vous êtes y trouvera des rayons consacrés à l’écologie, à la politique, à la pensée économique, à la géopolitique, aux mass medias, etc. Avec notamment un rayon BD et un rayon jeunesse liés à ces sujets, des DVD et des revues spécialisées.  


Le libraire défend son indépendance par un travail quotidien de recherches bibliographiques pour alimenter son fonds (il ne reçoit pas d’office, c’est-à-dire d’envoi automatique des nouveautés). Le résultat est une certaine pertinence entre ce qui est annoncé et ce qu'on trouve effectivement en rayon. En ce qui concerne le livre numérique, il m’explique qu’il n’y voit pas vraiment d’intérêt mais pas non plus de danger. La concurrence est plutôt du côté de la vente en ligne, avec des structures qui n’ont pas les charges qu’une librairie indépendante de centre-ville doit supporter. Xavier Pène conclut sur le sujet du numérique en affirmant qu’il est un amoureux de l’objet-livre.



La Librairie de l'Arbre entend faire réagir sur le monde. Forte de son emplacement dans un quartier populaire de Marseille, la librairie participe activement à la vie de la cité. Xavier Pène et sa femme Audrey organisent deux rencontres d’auteurs par mois, des ateliers d'écriture tous les jeudi soir, une expo par mois dans le bel espace dédié. Vous l’avez compris, ça s’bouscule au portillon de la librairie ! En projet également, l’agrandissement des locaux pour proposer au public une petite salle de projection de films en rapport avec le fonds. Tout ceci en collaboration avec les éditeurs et le tissu associatif de Marseille.


De mon côté je repars avec J’ai un rêve, opuscule du rappeur Axiom, paru aux éditions Denoël. L’auteur est porte-parole de l’association AC LEFEU qui milite pour que la politique entre dans les quartiers populaires et pour une meilleure connaissance des droits civiques. C’est le propos de ce petit texte, que je trouve à côté du texte de Martin Luther King I Have a dream sur le présentoir où sont rassemblés les livres de la super collection Les Grands Discours au Seuil. La couverture rappelle les couleurs de l’affiche électorale de Barack Obama « Hope » réalisée par l’artiste de street art américain Shepard Fairey (Obey). Et en effet, une des sources d’inspiration d’Axiom est le combat des Noirs américains pour leurs droits civiques. Un livre salvateur, plein d’espoir, à lire et faire lire à ceux qui sont encore tentés par l’abstention.



Voilà un échantillon de ce qu’on trouve à la Librairie de l’Arbre ! Vous voyez que vous avez bien fait d’entrer, et maintenant que vous connaissez le chemin, vous pourrez revenir. Ci-dessous vous trouverez un petit récapitulatif de l’actualité de la librairie en cours et à venir, enjoy !

Expos
Actuellement photos d’Alexa & Irène Brunet, extraites du livre Habitat atypique (Images en Manœuvre éditions).
Du 5 au 19 mai, « Les Images de Plonk et Reponk » dans le cadre des Rencontres de l’illustration (vernissage le 10 mai à 19 h) en partage avec la librairie Le Lièvre de Mars. 

Rencontre
5 mai avec Arkadi Filine autour de son livre Oublier Fukushima. Avec la collaboration du Collectif Antinucléaire.

Hors les murs

9 mai prochain à l’Institut de Management à Aix pour une conférence de Christophe Hague autour de son livre La Poulpe attitude.

Commentaires

Articles les plus consultés du mois

Démonstration de reliure Bradel en photos

Allez, cette semaine, je vous emmène en Vendée, on va se mettre un peu au vert, parce que bon, Marseille l’été, c’est un peu é-tou-ffant, non ? Voici donc un petit reportage photo dans l’atelier de Lina, relieuse amateur passionnée par la reliure et la broderie. Elle m’a laissée suivre la réalisation de la reliure Bradel d’un livre : Lélia ou la vie de Georges Sand d’André Maurois édité en 1952 par Hachette, acheté en brocante, il avait effectivement bien besoin d’une petite restauration.












Pour Lina, la reliure a commencé lorsque son amie Colette lui a donné une vieille presse et les outils qui allaient avec, puis elle a pris des cours de reliure et s’est améliorée au fil des années, grâce aux conseils de sa prof, à ses livres et à sa créativité. Elle affirme que son savoir-faire évolue et qu’il lui reste beaucoup de choses à apprendre.







Lina a effectué sous mes yeux un Bradel. Il s’agit d’une technique de reliure particulière caractérisée par l’emboitage du livre dans son fond grâce a…

DIY : mon carnet de notes en reliure japonaise

Aujourd’hui, travaux pratiques pour changer ! Parce qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même et parce que c’est plus beau, moins cher et écolo, j’ai fabriqué mon carnet de p’tites notes. Tout a commencé avec l’atelier de reliure japonaise proposé par L’atelier du tilde au festival CoLibris, puis je suis allée au salon de la micro-édition et du multiple à La Friche et j’y ai vu des carnets reliés à la japonaise réalisés avec tout un tas de papiers récupérés. Enfin, Valentine-spécialiste-de-l’art-du-papier m’a mis entre les mains un livre magnifique sur le sujet. Bref ! Tout ceci a attisé mon envie de do it myself mon carnet de notes.








Une Épidémie, Fabien Clouette

Je voudrais vous parler d’un petit texte qui m’a bien plu : Une épidémie de Fabien Clouette, paru à Publie.net. Le titre annonce la couleur, on est bien dans le genre de la littérature (post-)apocalyptique ou littérature catastrophe, symptomatique et exutoire des inquiétudes contemporaines et des désirs de changements. Ici, c’est une version soft et poétique du genre, en quelque sorte, mais qui parle d’un monde qui s’éteint, et de ce qui suit pour les survivants.