Accéder au contenu principal

Démonstration de reliure Bradel en photos

Allez, cette semaine, je vous emmène en Vendée, on va se mettre un peu au vert, parce que bon, Marseille l’été, c’est un peu é-tou-ffant, non ? Voici donc un petit reportage photo dans l’atelier de Lina, relieuse amateur passionnée par la reliure et la broderie. Elle m’a laissée suivre la réalisation de la reliure Bradel d’un livre : Lélia ou la vie de Georges Sand d’André Maurois édité en 1952 par Hachette, acheté en brocante, il avait effectivement bien besoin d’une petite restauration.

Couverture du livre à relier : préparation
La couverture d'origine du livre à relier


Débrochage d'un livre
Travail de débrochage du livre





étape du grecquage pour une reliure bradel
Le grecquage : on prévoit à la scie le passage des fils de la cousure


Le cousoir et la presse (reliure)
le cousoir et la presse


Ebardage au massicot
Ebardage au massicot : on égalise les bords des cahiers

Pour Lina, la reliure a commencé lorsque son amie Colette lui a donné une vieille presse et les outils qui allaient avec, puis elle a pris des cours de reliure et s’est améliorée au fil des années, grâce aux conseils de sa prof, à ses livres et à sa créativité. Elle affirme que son savoir-faire évolue et qu’il lui reste beaucoup de choses à apprendre.

Opération de cousure pour une reliure bradel
La cousure, opération rapide pour Lina habituée aux travaux d'aiguille


Bibliothèque de l'atelier de reliure
Dans l'atelier, il y a une belle bibliothèque...


encollage des cahiers (reliure)
Une fois les cahiers cousus, le dos est encollé pour les rendre encore plus solidaires


Modelage du dos du livre grâce à la presse à rogner
Modelage du dos du livre dans la presse à rogner

Lina a effectué sous mes yeux un Bradel. Il s’agit d’une technique de reliure particulière caractérisée par l’emboitage du livre dans son fond grâce au collage des feuilles de garde sur les plats, c’est-à-dire sur sa couverture cartonnée (plutôt que par le collage des ficelles du livre sur les plats pour la reliure à proprement parler). De nombreuses étapes ont jalonné la réalisation, entrecoupées de périodes de presse ou de séchage. Entre autres, la « plaçure », la « cousure », l’« endossure », la « couvrure »… Une terminologie technique, mais amusante, vous en conviendrez !


Les mors contre lesquels les plat du livre viendront buter
Les mors contre lesquels les plat du livre viendront buter


Il faut choisir la toile qui protégera le dos du livre


Séchage après la pose de mousseline, de la tranchefile et du papier sur le dos

L’art de la reliure est ancien et obéit à des techniques issues d’une tradition séculaire ayant pris son essor avec l’invention de l’imprimerie à la Renaissance. Elle est liée à la bibliophilie qui est le goût des livres anciens et rares. Il faut d’ailleurs savoir qu’on ne relie pas de manière traditionnelle les livres modernes encollés (il faut les coudre par cahiers auparavant). Mais la tradition n’empêche pas la créativité de s’exprimer dans des touches personnelles, Lina introduit par exemple de la broderie ou du papier végétal sur ses couvertures.

Démonstration de reliure Bradel
Le livre vient s'emboîter dans sa couverture : le bradel


On va encoller le papier sur les plats

La restauration du livre est terminée, il devrait durer...

En parlant d’atelier, on m’a récemment prêté un joli petit livre intitulé Poésie d’atelier par Élodie Marville, la créatrice de Sacadidie. Elle y présente les ateliers de 10 créatrices de Toulouse et de la région Midi-Pyrénées (créatrice de bijoux, designer textile, céramiste, etc.). De très belles photos illustrent le livre, racontant l’univers de chaque créatrice, les couleurs et matières élues, le lieu choisi. De petits textes expliquent les projets, les techniques, les sources d’inspiration et quelle poésie l’auteur y a vu. Je vous le recommande, il est disponible à l’achat sur le site de Sacadidie.


Merci à Lina ! J’ai eu beaucoup de plaisir à jouer la petite souris dans son atelier, à observer et à photographier ces belles matières.

Commentaires

Articles les plus consultés du mois

Le silence même n’est plus à toi d'Asli Erdoğan : chroniques de la Turquie actuelle

Quand l’écrivaine turque Asli Erdoğan a été emprisonnée à l’été 2016, de nombreuses personnes se sont mobilisées en France pour réclamer sa libération. En effet, à la suite du coup d’État du 15 juillet 2016, Recep Tayyip Erdoğan a décidé que l’opposition politique n’aurait plus voix au chapitre. 148 journalistes se sont ainsi retrouvés en prison et de nombreux intellectuels furent privés d’exercer leur métier. Asli Erdoğan est accusée « d’appartenance à un groupe terroriste » car elle a écrit dans le journal kurde Özgur Gündem. Le recueil Le silence même n’est plus à toi publié par Actes Sud regroupe les chroniques incriminées.



La voix d’une démocrate dans un régime autocratiqueEn sa qualité d’écrivaine et de journaliste, Asli Erdoğan évoque dans ces chroniques la situation politique turque et notamment l’oppression du peuple kurde depuis la fin du cessez-le-feu en 2015. Un des textes les plus marquants est intitulé « Au pied du mur ». Y sont racontés les combats de rue pendant le coup…

La nuit qui n’a jamais porté le jour de Jorge Marchant Lazcano : une amitié à Valparaiso en 1940

Comment réagit un pauvre homme découvrant soudainement, par le biais du seul ami qu’il n’eut jamais, l’existence du mal absolu ? C’est sur cette idée que repose l’histoire racontée par l’écrivain chilien Jorge Marchant Lazcano dans La nuit qui n’a jamais porté le jour, un court roman paru au Chili en 1982.

L'Amérique de Joan Didion, les revers du rêve américain

De Joan Didion, j’avais lu le fameux L’Année de la pensée magique, un essai sur le deuil, et Maria avec ou sans rien, un beau roman sur l’univers d’Hollywood. Ici, les chroniques de Joan Didion réunies dans L’Amérique par les éditions Grasset ont été extraites de plusieurs essais publiés aux États-Unis (Slouching towards Bethlehem, 1968 ; The White Album, 1979 ; After Henry, 1992), qui compilaient eux-mêmes des articles parus dans des magazines : The Saturday Evening Post, Life, Esquire, The New York Review of book, The New Yorker. Ces chroniques sont donc représentatives du travail journalistique de l’auteure et de son rôle de témoin des événements qui ont marqué la société américaine des années 60 aux années 80.

Joan Didion, une figure du Nouveau JournalismeLe Nouveau Journalisme, qui a vu le jour dans les années 60 aux États-Unis, se caractérise par sa dimension narrative, sa subjectivité et son souffle littéraire. Joan Didion intègre par exemple son parcours dans son écriture, elle…