Accéder au contenu principal

Rencontre : Bookstory, une maison de pré-édition numérique

Aujourd’hui je vais vous parler de Bookstory, cette jeune maison de pré-édition numérique marseillaise créée par Guillaume Fournier, qui a accepté de répondre à mes questions et que j’ai donc retrouvé dans une brasserie du 6ème arrondissement autour d’un café. Il y a quelques mois j’avais acheté sur le site de Bookstory Carol Sue de Candice, une nouvelle d’une vingtaine de pages racontant une terrible histoire aux allures de fait divers, à travers une polyphonie de voix, et j’avais été impressionnée par la maturité du beau style de l’auteure. Mon intérêt s’est ensuite porté sur le projet Bookstory, qui se présente comme un tremplin pour les auteurs et propose aux lecteurs de découvrir de nouveaux talents.


Guillaume Fournier est à la base un grand lecteur, qui petit à petit a acquis une bonne connaissance du paysage éditorial français. Avec son équipe (Anne-Line, webmaster, Marion à la communication et Stéphanie chargée de l’édition numérique), il a créé un site qui est un outil dédié aux auteurs et aux lecteurs, permettant aux premiers de soumettre en avant-première aux seconds leur roman pour évaluation. Concrètement voici comment fonctionne le site : l’auteur y dépose son texte et un comité de lecture décide de le publier ou pas (numériquement). Puis, les lecteurs ayant acheté l’ebook peuvent laisser un commentaire et noter le texte. C’est ensuite que Bookstory prend le relais et soumet le manuscrit de l’auteur à quelques éditeurs précisément choisis en fonction de leur ligne éditoriale, à qui les droits d’exploitation du texte sont revendus.

Le postulat de base est le suivant : les auteurs ne savent pas à qui adresser leurs textes et les éditeurs sont submergés de manuscrits. Bookstory se propose de faire l’intermédiaire entre les deux et de les mettre en relation, d’aiguiller l’auteur, tel une boussole éditoriale (d’où le logo). L’intérêt pour un auteur cherchant un éditeur est de signer avec Bookstory un premier contrat d’édition (20 % de droits d’auteurs reversés sur chaque vente) et de rendre son texte accessible au public. Mais Guillaume Fournier conçoit l’édition numérique comme une première étape avant l’édition papier, d’où vient d’après lui la véritable reconnaissance. D’ailleurs Bookstory ne prétend pas se substituer à l’éditeur : aucun travail éditorial n’est effectué sur le texte, ni aucune diffusion en dehors du site. C’est le texte dans sa version première qui est envoyé à l’éditeur, accompagné des données concernant les ventes et la réception par les lecteurs.

Car le site de Bookstory est à la fois un espace de vente et un site communautaire de lecteurs (environ 1000 inscrits) pouvant interagir en commentant et en notant les textes ou devenir « contact » ou « fan » de tel ou tel autre lecteur. Plus on est actif sur le site, plus on gagne de points et l’on grimpe dans le « top lecteurs ». Enfin, plus on achète rapidement le texte, moins on le paye cher. Ainsi le site s’appuie sur le concept de lecture sociale, caractérisée par le partage, la création de contenu par le lecteur (commentaire, évaluation, recommandation) sur un texte. La lecture sociale est ainsi une sorte de prolongement collectif d’une expérience de lecture individuelle, mais elle est surtout créatrice d’une valeur ajoutée, grâce à son effet de haut parleur. Ainsi pour Guillaume Fournier le lecteur n’est pas qu’un client, il est aussi un soutien potentiel pour le texte de l’auteur. 

Guillaume Fournier et Agnès Olive, auteure de La Petite Punk, pré-édité par Bookstory

J’ai eu le plaisir de rencontrer Agnès Olive, auteure de La Petite Punk édité par Bookstory, que j’ai lu dans la foulée (une plongée dans les eaux troubles de la bourgeoisie marseillaise en même temps qu’un beau roman sur les thèmes de la famille, de l’adolescence, de la rébellion et de l’émancipation). Elle m’a expliqué être satisfaite de cette édition numérique de ses textes, même s’il s’agit d’une étape. Elle est surtout contente de participer à un projet naissant, à ce qu’elle considère comme une aventure, portée par beaucoup d’énergie et de vitalité. En ce qui concerne les commentaires des lecteurs, elle fait le constat qu’il existe autant de livres que de lecteurs, c’est-à-dire autant d’approches du texte que de commentaires, qu’elle prend plaisir à découvrir quoi qu’il en soit.

Voici pour cette ample présentation, faites-en bon usage ! Je viens de publier mes p’tites notes sur La Petite Punk sur le site de Bookstory. Je vous souhaite de faire à votre tour des découvertes aussi intéressantes et vous conseille en tous cas vivement la lecture de Carol Sue ou de La Petite Punk !

(Juin 2013)

Commentaires

Articles les plus consultés du mois

La nuit qui n’a jamais porté le jour de Jorge Marchant Lazcano : une amitié à Valparaiso en 1940

Comment réagit un pauvre homme découvrant soudainement, par le biais du seul ami qu’il n’eut jamais, l’existence du mal absolu ? C’est sur cette idée que repose l’histoire racontée par l’écrivain chilien Jorge Marchant Lazcano dans La nuit qui n’a jamais porté le jour, un court roman paru au Chili en 1982.

Alger la Noire de Maurice Attia, une plongée au cœur de 1962

Dès la lecture du titre, Maurice Attia nous annonce la couleur, Alger la Noire est bien un polar. En 1962, dans une Alger à feu et à sang, les cadavres de deux jeunes gens, Estelle et Mouloud, sont retrouvés sur la plage de Padovani, ils ont été abattus et le crime semble signé par l’OAS. L’inspecteur Paco Martinez et son collègue Choukroun vont tenter de mener l’enquête...

Le silence même n’est plus à toi d'Asli Erdoğan : chroniques de la Turquie actuelle

Quand l’écrivaine turque Asli Erdoğan a été emprisonnée à l’été 2016, de nombreuses personnes se sont mobilisées en France pour réclamer sa libération. À la suite du coup d’État du 15 juillet 2016, Recep Tayyip Erdoğan a en effet décidé que l’opposition politique n’aurait plus voix au chapitre. 148 journalistes se sont ainsi retrouvés en prison et de nombreux intellectuels furent privés d’exercer leur métier. Asli Erdoğan est accusée « d’appartenance à un groupe terroriste » car elle a écrit dans le journal kurde Özgur Gündem. Le recueil Le silence même n’est plus à toi publié par Actes Sud regroupe les chroniques incriminées.



La voix d’une démocrate dans un régime autocratiqueEn sa qualité d’écrivaine et de journaliste, Asli Erdoğan évoque dans ces chroniques la situation politique turque et notamment l’oppression du peuple kurde depuis la fin du cessez-le-feu en 2015. Un des textes les plus marquants est intitulé « Au pied du mur ». Y sont racontés les combats de rue pendant le coup …