Accéder au contenu principal

Épépé, Ferenc Karinthy

Sur la quatrième de couverture, les éditions Zulma présentent Épépé de Ferenc Karinthy comme un livre culte. C’est le genre de qualificatif qui vient forcément titiller la curiosité du lecteur, tout en suscitant dans le même mouvement un peu de scepticisme. Le texte sera-t-il à la hauteur de ses attentes ? Fera-t-il lui aussi partie de cette communauté de fans ? Pour le savoir, il faut tenter l'immersion...

Budaï , prisonnier ou aventurier ?

Épépé raconte l’histoire de Budaï, linguiste hongrois, qui au lieu d’atterrir à Helsinki où il devait assister à un congrès, se retrouve mystérieusement dans une ville inconnue. Autour de lui, les habitants parlent un idiome incompréhensible et les limites de la ville semblent infinies… Confronté à la faillite de tout ce qu’il a appris, il garde pourtant espoir, tentant de substituer à la figure du prisonnier celle de l’aventurier. Mais l’impuissance guette et Budaï doit à la fois se confronter à l'expérience d'une humanité commune et d'une irréductible étrangeté.

À la frontière des genres

Épépé est un roman à la frontière des genres ; se situant quelque part entre le roman d’anticipation, la fable, la contre-utopie, le Rubik's cube… C’est un texte d’une incroyable amplitude romanesque, où toutes les interprétations demeurent possibles et où l’on oscille en permanence entre le burlesque et le tragique. Oui, c'est définitivement un grand roman.  

Commentaires

Articles les plus consultés du mois

Les Dimanches de Jean Dézert, Jean de la Ville de Mirmont

Oh l’élégant petit roman ! Mon goût pour la littérature contemporaine m’avait presque fait oublier le plaisir qu’on éprouve à se glisser dans un décor romanesque un peu suranné, comme celui créé par Jean de la Ville de Mirmont dans Les Dimanches de Jean Dézert, ce court roman dont l’action se passe au début du XXe siècle.

Les biblio-brouettes de la Belle de Mai

Ça faisait un moment que j’entendais parler de ces fameuses biblio-brouettes à la Belle de Mai, alors samedi dernier je suis allée rencontrer ceux du collectif Brouettes et Compagnie, installés place Cadenat pour proposer aux habitants du quartier un troc de livres.

Démonstration de reliure Bradel en photos

Allez, cette semaine, je vous emmène en Vendée, on va se mettre un peu au vert, parce que bon, Marseille l’été, c’est un peu é-tou-ffant, non ? Voici donc un petit reportage photo dans l’atelier de Lina, relieuse amateur passionnée par la reliure et la broderie. Elle m’a laissée suivre la réalisation de la reliure Bradel d’un livre : Lélia ou la vie de Georges Sand d’André Maurois édité en 1952 par Hachette, acheté en brocante, il avait effectivement bien besoin d’une petite restauration.












Pour Lina, la reliure a commencé lorsque son amie Colette lui a donné une vieille presse et les outils qui allaient avec, puis elle a pris des cours de reliure et s’est améliorée au fil des années, grâce aux conseils de sa prof, à ses livres et à sa créativité. Elle affirme que son savoir-faire évolue et qu’il lui reste beaucoup de choses à apprendre.







Lina a effectué sous mes yeux un Bradel. Il s’agit d’une technique de reliure particulière caractérisée par l’emboitage du livre dans son fond grâce a…