Accéder au contenu principal

Et si nous étions libres, Annick Cherville

Et si nous étions libres, roman d'Annick ChervilleUne p'tite note invitée et poétique de Vincent Laugier sur Et si nous étions libres, un livre d'Annick Cherville paru aux éditions Le Courrier du livre en 2015.

C’est quoi ce bouquin ??? (À part le livre d’une amie...)

C’est une chose qui contient bien du monde, des rêves et des fièvres dans un bloc. Il est étrange et éparse comme une demande d’évasion...

Ceci est lourd comme un pavé mais vole fort et aussi haut qu’un de 68, il pourrait y avoir du 69 car le sexe est bien présent.

Y a une narratrice native des années 50 et qui raconte sa vie. Elle se lance toute jeune dans l’écriture et hop elle attrape un succès ! Elle est rendue indépendante par cela, elle frétille comme une anguille sait vivre et une fille qui vrille dans l’abondance permise dans une époque libertaire.

Elle s’adonne aux plaisirs des corps, traversée de rencontres sexuelles et d’hypnotiques états qu’offrent les drogues goûtées. Inapte au sentiment, lui manque toujours quelque chose dans le creux que lui laissent ses expériences. Elle découvre peu à peu et en le vivant plus qu’en le devinant par des voyages, des pays, des senteurs et des amis qui prennent une place à part, ce que son désir de liberté veut d’elle. L’écriture jalonne sa vie comme des métamorphoses à faire, des pages à tourner dans son livre de vies. La mort autour d’elle l’entoure comme un miroir de son devenir et peut-être comme une inquiétude salvatrice. Il  y a aussi des signes d’un au-delà qui existe peut-être...

Ceci est un journal intime d’une chercheuse qui dit ce qui lui vient du monde qui la nourrit, son entourage est tragique, son regard rend ce qui la touche, la gène et la prend. Elle se sent ballotée au milieu de personnages forts qui escortent son interrogation sur le sens possible de la vie : Et si nous étions libres ?

Commentaires

Vincent Laugier a dit…
Alors l'auteur de cet ouvrage est sur un réseau social https://www.facebook.com/annick.cherville?ref=ts&fref=ts qu'elle dédie à son livre et sur les échanges qu'ils peuvent entrainer avec les lecteurs.

Articles les plus consultés du mois

La nuit qui n’a jamais porté le jour de Jorge Marchant Lazcano : une amitié à Valparaiso en 1940

Comment réagit un pauvre homme découvrant soudainement, par le biais du seul ami qu’il n’eut jamais, l’existence du mal absolu ? C’est sur cette idée que repose l’histoire racontée par l’écrivain chilien Jorge Marchant Lazcano dans La nuit qui n’a jamais porté le jour, un court roman paru au Chili en 1982.

Alger la Noire de Maurice Attia, une plongée au cœur de 1962

Dès la lecture du titre, Maurice Attia nous annonce la couleur, Alger la Noire est bien un polar. En 1962, dans une Alger à feu et à sang, les cadavres de deux jeunes gens, Estelle et Mouloud, sont retrouvés sur la plage de Padovani, ils ont été abattus et le crime semble signé par l’OAS. L’inspecteur Paco Martinez et son collègue Choukroun vont tenter de mener l’enquête...

Le silence même n’est plus à toi d'Asli Erdoğan : chroniques de la Turquie actuelle

Quand l’écrivaine turque Asli Erdoğan a été emprisonnée à l’été 2016, de nombreuses personnes se sont mobilisées en France pour réclamer sa libération. À la suite du coup d’État du 15 juillet 2016, Recep Tayyip Erdoğan a en effet décidé que l’opposition politique n’aurait plus voix au chapitre. 148 journalistes se sont ainsi retrouvés en prison et de nombreux intellectuels furent privés d’exercer leur métier. Asli Erdoğan est accusée « d’appartenance à un groupe terroriste » car elle a écrit dans le journal kurde Özgur Gündem. Le recueil Le silence même n’est plus à toi publié par Actes Sud regroupe les chroniques incriminées.



La voix d’une démocrate dans un régime autocratiqueEn sa qualité d’écrivaine et de journaliste, Asli Erdoğan évoque dans ces chroniques la situation politique turque et notamment l’oppression du peuple kurde depuis la fin du cessez-le-feu en 2015. Un des textes les plus marquants est intitulé « Au pied du mur ». Y sont racontés les combats de rue pendant le coup …